Actualités

10 avril 2019

Innovation tous azimuts

Nouveaux produits, nouveaux modèles d’affaires et changement technologique rapide – quoi que l’on entende sous la bannière innovation, le phénomène est aussi une réalité dans le secteur suisse des boissons. Des producteurs comme Rivella le savent bien et font du thème de l’innovation une priorité. Et cela ne date pas d’hier.

 

Le Riv­el­la bleu existe depuis 60 ans : la ten­dance actuelle vers le moins de sucre a déjà été lancée à la fin des années 1950 par l’entreprise. Source sta­tis­tique : sondage Ali­men­ta­tion et activ­ité physique 2018 – gfs.bern

 

Nous retrou­vons aus­si l’innovation dans le domaine de la dura­bil­ité. Dans ses mon­tagnes grisonnes, la mar­que d’eau minérale Valser est par exem­ple le pre­mier fab­ri­cant de bois­sons au monde à utilis­er une tech­nolo­gie qui capte le CO2 de l’air ambiant pour l’utiliser comme gaz car­bonique dans ses bois­sons. Pour ce faire, il met en œuvre une tech­nolo­gie de cap­ture directe du dioxyde de car­bone dans l’atmosphère mise au point par la société Clime­works, une start-up issue de l’EPFZ. Implan­tée à Hin­wil (ZH), la jeune pousse fondée en 2009 est aujourd’hui l’un des acteurs majeurs à l’échelle mon­di­ale du fil­trage du CO2 à des fins cli­ma­tiques.

 

« Nous faisons un pas de plus en direction de la durabilité »

–Jana Lueck­ing, Valser brand man­ag­er

 

En par­faite adéqua­tion avec la philoso­phie de Valser, donc : « Notre eau minérale riche d’une longue tra­di­tion est de par sa seule source orig­inelle étroite­ment liée à la nature dans la région Sur­sel­va », rap­pelle Jana Lueck­ing, respon­s­able de la mar­que. « Avec la tech­nolo­gie CO2 nova­trice de Clime­works, Valser fait un pas de plus en direc­tion de la dura­bil­ité. »

 

Dura­bil­ité sur le site de pro­duc­tion

La dura­bil­ité, thème qui a aus­si le vent en poupe du côté des con­som­ma­teurs, est étroite­ment liée aux sites de pro­duc­tion des fab­ri­cants de bois­sons. Cela vaut pour la régionale Elmer Cit­ro AG, qui accom­plit l’entier du proces­sus de pro­duc­tion dans le pays de Glaris, comme pour le géant Red Bull, qui laisse pro­duire jusqu’à 10 mil­lions de canettes d’energy drink sur le seul site de Wid­nau, dans la val­lée du Rhin saint-gal­loise. Le mot d’ordre est le même pour les deux entre­pris­es : pro­duire avec aus­si peu d’émissions que pos­si­ble. Grâce à un mode de pro­duc­tion dit « wall-to-wall », la société Rauch, parte­naire de Red Bull, évite chaque année 9500 t d’émissions de CO2. La pro­duc­tion et le rem­plis­sage ont lieu sur le même site, ce qui per­met d’éviter le trans­port des canettes vides. Les kilo­mètres de trans­port ain­si évités per­me­t­tent de réduire l’empreinte CO2.

 

Moins de sucre, plus d’innovation

Moins d’émissions, en route vers des pro­duits plus légers, pau­vres en calo­ries et sans sucre. Ce qui était naguère con­sid­éré comme une douce ten­ta­tion doit aujourd’hui être un plaisir rafraîchissant sans remords – ten­dance san­té et bien-être oblige. Face à cette trans­for­ma­tion struc­turelle, les fab­ri­cants de bois­sons rafraîchissantes pren­nent les devants en pro­posant des pro­duits inno­vants.

 

« 42 % des boissons vendues sont totalement exemptes de sucre. »

Coca-Cola HBC Suisse

 

Pour se rafraîchir, on trou­ve sur le marché depuis plus de dix ans le Coca-Cola Zero ou le Fan­ta Zero, mais aus­si des jus et des drinks totale­ment exempts d’édulcorants, à l’image des  jus de fruits Cap­py. Ram­seier AG est aus­si bien posi­tion­née de ce point de vue, elle qui est spé­cial­isée dans les jus et les schor­le. Sa devise est par­faite­ment dans l’air du temps : « des pro­duits hauts de gamme, naturels, issus du ter­roir et sans ajout de sucre. »

 

Les pro­duits inno­vants sont aus­si prisés des con­som­ma­teurs : « Aujourd’hui, presque six bois­sons sur dix que nous ven­dons sont issues de notre assor­ti­ment d’eaux minérales ou de pro­duits à calo­ries réduites, pré­cise Coca-Cola HBC Suisse, et 42 % des bois­sons ven­dues sont totale­ment exemptes de sucre. »