×

Ne manquez plus rien !

Abonnez-vous à notre Newsletter

  • https://www.gi-boissons-rafraichissantes.ch/wp-content/uploads/Blogbeitrag_Banner_FR_1140x521px.jpg

Actualités


    Toujours un pas plus loin

    Toujours un pas plus loin

    18 août 2021

    Nous apprenons très vite à prendre nos responsabilités – pour nous, comme pour les autres. Le sens des responsabilités est particulièrement important en matière d’alimentation. C’est aussi dans ce domaine que l’action des consommatrices et des consommateurs est particulièrement efficace. Mais les producteurs de boissons rafraîchissantes prennent aussi leurs responsabilités pour une alimentation équilibrée. Depuis des années, ils réduisent la teneur en sucre de leurs produits sur une base volontaire afin de proposer des boissons plus légères.

    Le rafraîchissement qui me plaît

    Le rafraîchissement qui me plaît

    21 mai 2021

    Imagine : il faut beau dehors, les oiseaux gazouillent, le soleil brille. Les chauds rayons invitent au farniente et annoncent les promesses de l’été. Tu achèves une randonnée à vélo et, peu avant l’arrivée, te voilà assis sur un banc public, transpirant et hors d’haleine. Et maintenant ? Tout d’abord faire descendre les tours, se rafraîchir. Idéalement avec une boisson glacée. Pétillante ou plate, l’original ou la version basses calories – l’essentiel, c’est qu’elle soit délicieusement rafraîchissante. Et à ton goût. Car tu ne veux pas te laisser influencer dans le choix de ta boisson. Tout comme la majeure partie de tes compatriotes : les Suissesses et les Suisses n’aiment pas se faire mettre sous tutelle. Qu’il s’agisse d’alimentation, du choix amoureux ou d’habillement. Nous sommes indépendants et décidons par nous-mêmes.

    Non à un impôt sur le sucre, non à une injustice sociale

    Non à un impôt sur le sucre, non à une injustice sociale

    5 octobre 2020

    La population suisse estime qu’un impôt sur le sucre est une forme d’injustice sociale et le rejette au motif qu’il grève plus lourdement le budget des ménages à revenus modestes. Il encouragerait par ailleurs encore plus le tourisme d’achat. Pour les Suissesses et les Suisses, il est plus important que le gens soient bien informés sur les questions touchant à l’alimentation et l’activité physique. La responsabilité individuelle est la clé du succès.

    Oui à un étiquetage simple, non à un impôt sur le sucre

    Oui à un étiquetage simple, non à un impôt sur le sucre

    9 septembre 2020

    Les Suissesses et les Suisses rejettent un impôt sur le sucre, qui leur paraît être une mesure inadaptée pour influer sur la consommation. Ils plaident en revanche pour un système d’étiquetage clair des denrées alimentaires, propre à faciliter un choix éclairé et à encourager la responsabilité individuelle, et accordent de plus en plus d’importance à la durabilité. Tels sont les principaux constats du 7e sondage Alimentation et activité physique, réalisé sous forme d’enquête représentative par gfs.bern en mars 2020.

    Des alternatives à teneur réduite en sucre – même sans impôt sur le sucre !

    Des alternatives à teneur réduite en sucre – même sans impôt sur le sucre !

    21 juillet 2020

    Les appels à un impôt sur le sucre ne trouvent pas d’écho auprès de la population suisse. Cela tient notamment à la large offre de boissons sans sucre ou à teneur réduite en sucre. Mais aussi au fait que les Suissesses et les Suisses sont bien informés sur les questions alimentaires. La responsabilité individuelle est la clé du succès.

    « Bas les pattes ! » : 5 faits révélés par le sondage alimentation 2019

    « Bas les pattes ! » : 5 faits révélés par le sondage alimentation 2019

    11 septembre 2019

    Les Suisses et les Suissesses parlent volontiers de questions de santé et d’alimentation. Mais moins et de manière moins approfondie que ces dernières années. Alors que les tendances lourdes autour des diètes et des différents régimes alimentaires marquent le pas, la responsabilité de chacun pour son propre mode de vie reste une valeur sûre pour les gens. Le rôle de l’État doit se limiter tout au plus à légiférer concernant les indications sur le produit.

    Réduire la teneur en sucre ✓ préserver les recettes originales ✓

    Réduire la teneur en sucre ✓ préserver les recettes originales ✓

    18 juin 2019

    Moins de sucre dans les boissons rafraîchissantes – c’est une réalité depuis longtemps. En Suisse, les producteurs de boissons rafraîchissantes ne cessent de réduire la teneur en sucre de leur éventail de boissons et se sont engagés à respecter le principe UNESDA à l’échelle européenne. Et ça fonctionne ! Car la teneur en sucre baisse globalement et les recettes originales restent dans l’assortiment.

    Innovation tous azimuts

    Innovation tous azimuts

    10 avril 2019

    Nouveaux produits, nouveaux modèles d’affaires et changement technologique rapide – quoi que l’on entende sous la bannière innovation, le phénomène est aussi une réalité dans le secteur suisse des boissons. Des producteurs comme Rivella le savent bien et font du thème de l’innovation une priorité. Et cela ne date pas d’hier.

    Quatre faits concernant l’impôt sur le sucre qui feront de vous un expert en un tournemain

    Quatre faits concernant l’impôt sur le sucre qui feront de vous un expert en un tournemain

    19 septembre 2018

    Les Suissesses et les Suisses se positionnent plus résolument concernant une possible taxe sur les denrées alimentaires contenant du sucre. Ils rejettent clairement les réglementations étatiques en la matière. Êtes-vous aussi armés pour un débat concernant l’impôt sur le sucre ? Nous vous présentons quatre faits tirés du cinquième sondage Alimentation et activité physique de l’institut gfs.bern, qui seront autant d’atouts dans la prochaine discussion sur le sujet.

    Vous avez dit impôt sur le sucre ?

    Vous avez dit impôt sur le sucre ?

    12 septembre 2018

    Il n’y pas que dans l’UE que l’on parle d’impôt sur le sucre : la question d’une possible taxe sur les denrées alimentaires sucrées est aussi d’actualité en Suisse. Mais que pensent les Suissesses et les Suisses d’un tel impôt ?

  • https://www.gi-boissons-rafraichissantes.ch/wp-content/uploads/IEG_hess_260x260px1.png

    Lorenz Hess

    Président du comité
    Conseiller national Le Centre

  • https://www.gi-boissons-rafraichissantes.ch/wp-content/uploads/IEG_bruegger_260x260px1.png

    Erland Brügger

    Membre du comité
    Rivella SA

  • https://www.gi-boissons-rafraichissantes.ch/wp-content/uploads/consoni1.png

    Marco Camenzind

    Membre du comité
    Red Bull SA

  • https://www.gi-boissons-rafraichissantes.ch/wp-content/uploads/Bilder_IGEG_Webseite_Portraits_Glanzmann_Hunkeler-1.jpg

    Ida Glanzmann

    Membre du comité
    Conseillère nationale Le Centre

  • https://www.gi-boissons-rafraichissantes.ch/wp-content/uploads/Bilder_IGEG_Webseite_Richli-2.jpg

    Christoph Richli

    Membre du comité
    RAMSEIER Suisse SA

  • https://www.gi-boissons-rafraichissantes.ch/wp-content/uploads/20210823_igeg_portrait_natasja_260x260px_01cu-1-1.png

    Natasja Sommer-Feldbrugge

    Membre du comité
    Coca-Cola Suisse Sàrl

  • https://www.gi-boissons-rafraichissantes.ch/wp-content/uploads/walliser.jpeg

    Bruno Walliser

    Membre du comité
    Conseiller national UDC

Alimentation et exercice

  • Alimentation : la responsabilité individuelle plébiscitée

    Alimentation : la responsabilité individuelle plébiscitée

    75 % de la population suisse en âge de voter est convaincue qu’un impôt sur les denrées alimentaires contenant du sucre, du sel et des graisses n’aurait pas d’influence sur sa consommation. Les Suisses et les Suissesses continuent d’attacher une grande importance aux thèmes touchant à l’alimentation et à l’activité physique. La responsabilité individuelle demeure une valeur centrale. Cependant, on observe les premiers signes d’une possible baisse de l’intérêt pour les questions d’alimentation et de santé. Tels sont les principaux constats du 6e sondage Alimentation et activité physique.

  • Une claire majorité contre un impôt sur le sucre en Suisse

    Une claire majorité contre un impôt sur le sucre en Suisse

    La population, dans sa grande majorité, ne veut aujourd’hui pas d’un impôt sur le sucre et ne croit pas à son efficacité. Le gros des personnes interrogées dans le cadre du sondage sont convaincues que les habitudes alimentaires ne peuvent pas être orientées à coups de taxes. Elles font passer la responsabilité individuelle avant les mesures étatiques sur les questions d’alimentation et de santé. La population suisse en âge de voter attache toujours une grande importance aux thèmes de l’alimentation et de l’exercice physique. Tels sont les principaux résultats du 5e sondage Alimentation et activité physique.

  • Responsabilité et sensibilisation, oui – taxes et mise sous tutelle, non

    Responsabilité et sensibilisation, oui – taxes et mise sous tutelle, non

    Dès lors qu’il s’agit de questions touchant à l’alimentation et l’exercice physique, les Suissesses et les Suisses misent sur la responsabilité de chacun et les canaux d’information individuels. Ils rejettent clairement les interventions de l’État, à commencer par un impôt sur le sucre. Tel est le constat majeur du quatrième sondage Alimentation et activité physique de gfs.bern, présenté dans la Berne fédérale le 6 juin 2017.

  • Alimentation et activité physique : privilégier le partenariat

    Alimentation et activité physique : privilégier le partenariat

    La population suisse en âge de voter garde un grand intérêt pour les thèmes touchant à l’alimentation et l’activité physique. L’orientation des comportements alimentaires doit passer avant tout par l’information et la sensibilisation, et non par des impôts et des lois. Aux yeux des citoyens, l’information est la clé d’un mode de vie sain. Dans la lutte contre le surpoids, la responsabilité individuelle prime clairement les mesures étatiques. Comme lors des deux premières éditions du sondage, les citoyennes et citoyens suisses estiment être en mesure de prendre leurs décisions de consommation en toute autonomie. Tels sont les principaux résultats du 3e sondage Alimentation et activité physique.

  • Moins de bruit autour des questions touchant à l’alimentation

    Moins de bruit autour des questions touchant à l’alimentation

    L’intérêt du public reste soutenu pour les thèmes de l’alimentation et de l’activité physique et, pour prendre des décisions nutritionnelles équilibrées, le consommateur veut avant toute une chose : une bonne information sur les produits et leur composition. La population rejette toute orientation de la consommation à coups d’interventions étatiques, car elle mise sur la responsabilité individuelle en matière d’alimentation. Les Suisses ont de plus en plus l’impression que la focalisation sur les questions touchant à l’alimentation est excessive. Tels sont les résultats du deuxième sondage Alimentation et activité physique.