Actualités

13 août 2018

Quand les bulles font dans la durabilité

Lorsque l’eau sourd de sa source à Elm, elle s’est enrichie de tous les minéraux à travers lesquelles elle a filtré dans son long voyage à travers la montagne. Ce caractère naturel ne doit pas seulement être défendu pour la boisson elle-même, mais encore pour l’entreprise. La marque de tradition qu’est Elmer Citro mise par conséquent sur une durabilité vivante et vécue.

 

« Un grand nombre d’entreprises ont procédé à des améliorations massives qui leur ont permis de réduire considérablement leur consommation énergétique »

Oth­mar Arnold, Agence de l’énergie pour l’économie

 

« Une par­celle de nature immac­ulée » – telles sont les paroles du chef d’exploitation Andres Lukas lorsqu’il se met à décrire la région dans laque­lle l’eau minérale pour l’Elmer Cit­ro est embouteil­lée. L’authenticité n’est pas seule­ment un sen­ti­ment ven­du, mais vécu au sein de la branche. Les entre­pris­es de la branche sont sou­vent pro­fondé­ment ancrées dans les lieux où elles pro­duisent et embouteil­lent leurs bois­sons, pré­cise Chris­tiane Zwahlen de l’Association suisse des sources d’eaux minérales et des pro­duc­teurs de soft drinks. Une pro­duc­tion durable et énergé­tique­ment rationnelle com­mence par con­séquent directe­ment à la source et englobe les modal­ités de trans­port et les matéri­aux util­isés pour le con­di­tion­nement. En fin de compte, plus d’économie et d’efficience, ce n’est pas seule­ment plus de dura­bil­ité, mais encore des coûts moins élevés pour le fab­ri­cant. Vous saurez com­ment cela fonc­tionne exacte­ment et quelles sont les avancées tech­niques qui dis­tinguent Elmer Cit­ro en vision­nant notre cap­sule vidéo.

 

 

Ram­seier Suisse AG, pro­prié­taire d’Elmer Cit­ro, n’est pas le seul pro­duc­teur de la branche des bois­sons rafraîchissantes à s’engager pour une pro­duc­tion durable en Suisse. L’Agence de l’énergie pour l’économie con­seille les entre­pris­es du secteur ali­men­taire dans le sens d’une pro­tec­tion du cli­mat qui reste économique. « Un grand nom­bre de proces­sus gour­mands en énergie sont à l’œuvre dans la pro­duc­tion de bois­sons, analyse Oth­mar Arnold, con­seiller en énergie. C’est pré­cisé­ment pour cela que la volon­té d’efficacité énergé­tique et de dura­bil­ité est si forte dans la branche. Riv­el­la recherche par exem­ple con­stam­ment à amélior­er ses proces­sus pour réduire sa con­som­ma­tion de chaleur. Coca-Cola Suisse a réu­ni récem­ment l’ensemble de la pro­duc­tion sur un seul site, ce qui a per­mis de réduire la charge logis­tique à un min­i­mum. De plus, la ligne de pro­duc­tion totale­ment rénovée est au som­met de la tech­nique. Au siège de la pro­duc­tion de Red Bull à Wid­nau, un entre­pôt ver­ti­cal géant a récem­ment été con­stru­it . Sa capac­ité per­met de pro­duire de gross­es quan­tités de pro­duits dif­férents sans mise à l’arrêt des machines – ce qui garan­tit une grande effi­cac­ité énergé­tique. « Un grand nom­bre d’entreprises ont procédé à des amélio­ra­tions mas­sives qui leur ont per­mis de réduire con­sid­érable­ment leur con­som­ma­tion énergé­tique », pré­cise Oth­mar Arnold de l’Agence de l’énergie pour l’économie.